Le Mans Series Silverstone

Date 16/8/2004 19:30:00 | Sujet : NEWS

Bonjour à toutes et tous, 

Alors que beaucoup d’entre nous étaient en congés pendant ce mois d’août, tout le gratin de l’endurance mondiale avait rendez-vous le week end du 15 août pour y disputer l’avant dernière manche des Le Mans Endurances Series dans lequel j’occupais la 3ème place en GT avec mon équipier Roman Rusinov, et notre Ferrari 360 Modena du JMB racing.

Toute l’équipe s’est donc retrouvée sur un des temples du sport automobile en Angleterre : le circuit de Silverstone, avec en plus des participants habituels, des équipes anglaises très performantes dans leur championnat national, venues faire une pige en LMES. 

Lors de la première séance d’essais libres, le team a décidé de faire rouler Roman, afin qu’il puisse améliorer ses chronos par rapport à moi, et surtout apprendre le circuit qu’il ne connaissait pas. Roman affichait ses réels progrès au volant de la Modena avec le 5ème temps de la catégorie, mais à moins de 2 secondes des leaders. De mon côté, lors de la seconde séance d’essais libre, je me suis surtout concentré sur la mise au point de la voiture qui était très importante à Silverstone, en raison de la technicité de ce circuit qui mélange des courbes très rapides et des virages très lents.

Il était donc nécessaire de trouver un bon équilibre aérodynamique pour la voiture dans les courbes rapides, mais aussi mécanique pour tous les virages lents. J’ai rapidement trouvé la voiture performante dans les rapides, mais nous n’avons jamais vraiment résolu un problème de sous virage que nous avions dans les virages lents. Ceci entraînait une usure prématurée des pneus et de ce fait, sachant que les courses durent 6 heures, j’ai préféré travailler sur un bon équilibre général de la voiture, plutôt que de miser sur la performance pure en qualif.
J’ai quand même obtenu le 2ème temps des essais libres, mais à plus d’une seconde de la Porsche de Sacha Maassen, leader au championnat. 

Lors de la première séance qualif, je savais que pour faire la pole, je devais faire un temps dès mon premier tour, car les Dunlop ont la particularité d’être vraiment terribles lors de leur premier tour.
Je me suis élancé en prenant soins de laisser de l’espace devant moi avant afin de ne pas être gêné pendant ce tour. Et j’ai été gêné, c’est le moins qu’on puisse dire !!En fait, alors que j’avais réalisé un tour presque parfait, je me trouvais dans la ligne droite des stands qui donne sur la ligne d’arrivée et je me suis fait soudainement jeter hors trajectoire par Mike Hezemans à plus de 200 Km/h !!!
Je n’ai même pas eu le temps de toucher les freins que j’étais déjà dans l’herbe et j’ai fait 3 ou 4 tête-à-queues en longeant le mur des stands à très haute vitesse, à tel point qu’à un moment la voiture ne touchait plus le sol (Voir Photo).
Alors que je m’attendais à pulvériser la voiture, je n’ai rien touché et par miracle, la voiture n’avait même pas une rayure !Comme quoi vendredi 13 c’est plutôt jour de chance pour moi ! Le plus original, c’est que je ne sais pas dans quel sens était la voiture quand j’ai franchi la ligne de chronométrage, mais j’ai quand même réalisé le 2ème temps à plus d’une seconde de Masseen, mais 3/10èmes devant la Porsche Freisinger d’Ortelli.
Le temps que la voiture soit ramenée aux stands, Roman a pu faire quelques tours pour constater que l’alignement de roues de la voiture n’était plus vraiment optimum. 

Lors de la qualif 2, après un bon check up de la voiture, je réalise le meilleur temps de la séance en collant plus d’une seconde aux deux pilotes usines Porsche, Emmanuel Collard ( Freisinger ) et Patrick Long ( Farnbacher ). Ce résultat ne nous a cependant pas permis de décrocher la pole position car en raison de la météo, la piste était beaucoup plus vite lors de la Qualif 1.
De son côté, mon équipier Roman Rusinov a terminé la séance en réalisant des temps prometteurs pour la course. 

J’allais donc partir en première ligne, pris en sandwich entre les deux Porsche usine Cirtek pour Massen et Freisinger pour Collard, avec une grande confiance dans le potentiel de notre Modena équipée cette fois d’un nouveau modèle de démarreur relié à deux faisceaux différents.
En fait, compte tenu des problèmes que nous avons depuis le début de saison avec cette pièce, l’équipe avait carrément installé deux boutons de démarreurs dans la voiture !
J’ai pris un bon départ et Maassen et moi, avons rapidement pris le large sur nos poursuivants. Je n’ai jamais eu vraiment l’occasion de pouvoir tenter une attaque sur la Porsche mais j’étais au contact. Par contre après une demi-heure de course je commençais à bloquer une des roues avant au freinage, rendant la voiture de plus en plus difficile à piloter.
Maassen a commencé à prendre le large et Collard revenait sur moi. Au bout de 50 mn de course, j’occupais toujours la seconde place et je perdais du temps à essayer de contenir la Porsche Freisinger.
Le team a judicieusement anticipé notre arrêt aux stands pour un ravitaillement et changement de pneus. Malheureusement, lors de mon arrêt, nous avons eu une rupture des vérins pneumatiques, nécessaires pour que la voiture se soulève afin de changer les pneus.
Le temps que les mécaniciens trouvent un système mécanique pour soulever la voiture, nous avons perdu beaucoup de temps. Cependant, au même moment, la Porsche Freisinger a été victime d’un bris de direction assistée, qu’ils ont changé. 

Je suis ressorti des stands en 5ème position pour mon second relais, et après les ravitaillements des autres concurrents, j’ai redoublé mes adversaires un à un pour me retrouver à nouveau 2ème.
Alors que je cravachais pour revenir sur Maassen qui était toujours leader, j’ai vu « P 1 » sur mon panneau d’affichage. J’étais donc leader avant de rentrer aux stands pour passer le volant à mon équipier russe. Les mécaniciens m’ont expliqué que Masseen avait abandonné sur casse moteur, laissant le champ libre à notre Modena.
Je suis ensuite passé entre les mains du kiné car suite aux deux heures passées dans la voiture, j’avais les muscles de l’épaule droite complètement bloqués, en raison du geste nerveux et répétitif qu’il faut faire pour changer les vitesses avec notre boite séquentielle. 

Roman n’a pas vraiment pu prouver ses progrès car nous avions une bonne avance sur nos poursuivants et l’équipe lui a demandé de ne prendre aucun risque. Roman a donc fait un relais consistant en évitant les pièges des dépassements pour conserver notre première place, avant de me passer le volant pour un nouveau double relais.
Nous avons ravitaillé en essence et pneus (toujours avec le vérin mécanique) et je suis reparti derrière la Porsche Freisinger de Collard/ Ortelli qui avait un tour de retard sur nous et qui alignait les tours qualifs pour remonter au classement.

Afin qu’il n’y ait pas d’ambiguïté sur notre éventuelle victoire je suis resté un long moment collé dans le pare choc de la Porsche, sans prendre de risque, mais pour prouver à tous que malgré les déboires qu’ils ont vécu ce week end, nous étions biens là et que cette victoire n’était pas due à la chance.

Après mon double relais, Roman a repris le volant pour franchir la ligne d’arrivée et offrir notre première victoire en LMES à la Ferrari Modena du JMB Racing… qui a toujours redémarré sans problème ! 

Nous finissons devant la Porsche Sebah de Pompidou / Masaratti auteur d’une régularité exemplaire depuis le début de la saison, et celle de Long/Nielsen. Hormis la joie de toute l’équipe, le podium bien arrosé et la tape amicale que nous avons fait à notre démarreur ( on l’a vraiment fait !! ), le plus important est que nous repartons de Silverstone avec le leadership du championnat.

Un grand merci à toute l’équipe JMB, Ferrari et Michelotto pour leur soutien. 

Rendez-vous est donc pris pour le dénouement du championnat lors de la dernière manche qui aura lieu sur le fabuleux circuit de Spa en Belgique les 11 et 12 Septembre prochains. Porsche a affiché ses ambition en apportant son soutien au team Sebah, en plus de celui des teams Freisinger et Cirtek et ce ne seront pas moins de 5 pilotes usines Porsche (Ortelli, Collard, Long, Maassen, Lieb) qui seront présents à Spa pour nous contester le titre ! Ceux qui se souviennent de mes deux saisons passées à essayer d’obtenir la confiance de Porsche en respectant parfois des consignes de courses ou autres, savent que battre Porsche avec une Ferrari serait une belle victoire pour moi. Ce titre pourrait me permettre de concrétiser mes ambitions et peut être inciter de nouveaux partenaires à me faire confiance.

Bref, j’ai hâte d’y être, j’espère que Ferrari va nous donner les moyens de nous battre, et que le combat sera loyal ! 

Dans ces conditions, que le meilleur gagne !! 

Je vous tiendrai informés.

Classement pilote GT ; LE MANS ENDURANCE SERIES : 

1er : S.DAOUDI / R.RUSINOV ( JMB Racing / Ferrari 360 Modena ) 21 Pts 
2ème: X.POMPIDOU / P.MASARATTI ( Sebah / Porsche 996 GT3R ) 16 Pts 
3ème: S.ORTELLI / COLLARD ( Freisinger Motorsport / Porsche 996 GT3 RSR ) 14 Pts 
4ème ex: S.MAASSEN / A.JONES ( Cirtek / Porsche 996 GT3 RSR ) 13Pts 
5ème ex: K.NISHIZAWA / H.KUROSAWA ( Choroq team Goh / Porsche 996 GT3 RSR ) 
etc.




Cet article provient de Stephane Daoudi Pilote Automobile
http://www.stephanedaoudi.com

L'adresse de cet article est :
http://www.stephanedaoudi.com/modules/news/article.php?storyid=13